Dans le cadre de son partenariat avec le GERES, SoliNergy a participé mi-avril à un colloque réunissant à Marseille tous les partenaires du projet. L’objectif était aussi de recueillir les retours d’expériences du dispositif des visites à domicile organisé pour les habitants du quartier des Hauts de Mazargues.

 

SoliNergy à Marseille

Kaouthar Zitouni et les membres de l’équipe opérationnelle.

 

Le GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités) est l’une des deux associations qui pilotent en France le projet européen Achieve. Ce projet, initié en 2012, a pour objectif de repérer et analyser les bons outils et méthodes d’identification, de formation et d’accompagnement des ménages les plus vulnérables vers une sortie de situation de précarité énergétique. Il se déploie également au Royaume-Uni, en Allemagne, en Slovénie et en Bulgarie. SoliNergy a décidé de soutenir financièrement l’action du GERES, en ciblant plus particulièrement la phase d’évaluation du projet.

En résumé, les résultats des premiers retours d’expériences sont plutôt encourageants, grâce notamment au fort investissement de la principale conseillère en énergie, Madame Kheira Miloud.

Voici quelques indicateurs de réussite :

– Le projet a permis de fédérer un panel assez large d’acteurs du territoire et au-delà : CCAS, collectivités, associations, fondations. Un soutien important qui selon les organisateurs tend à être maintenu.

– Sur les 500 ménages initialement visés, 370 ont à ce jour, reçu deux visites à domicile. Le dispositif est un outil efficace qui a permis de réaliser non seulement un diagnostic énergétique du logement adapté à chaque ménage, mais aussi une évaluation des besoins des familles en vue d’améliorer leurs conditions d’habitat. Une réponse immédiate a été apportée sans investissement financier de la part des familles.

– Les économies concernent pour le moment les consommations en eau : on note environ 10% de baisse, rendue possible grâce à un travail en lien avec trois bailleurs sociaux.

– Globalement, le dispositif a permis une meilleure gestion du budget et une amélioration du cadre de vie des familles.

– Enfin suite aux visites, plus d’un tiers des ménages bénéficient désormais d’un contrat plus adapté à leurs besoins, 22% ont bénéficié d’un tarif social ou d’une aide financière et 18%d’entre eux ont amélioré leur confort par un réaménagement intérieur.

Pour plus d’informations sur le projet, cliquez ici

Ce premier retour d’expérience en fin de projet demande maintenant à être suivi d’un bilan global plus détaillé, avec, en ligne de mire, la mise en place d’une méthodologie d’évaluation de l’efficacité des actions de lutte contre la précarité énergétique.