En plus des différents projets actuellement menés et de la définition des orientations pour la période 2014-2015, SoliNergy a entamé en fin d’année 2013, avec ses partenaires des PACT, l’évaluation des projets financés de 2010 à 2012. Parmi eux : celui mené avec le PACT 94, en logement tremplin.

 

PACT 94
Pour rappel, cette action soutenue par SoliNergy, de novembre 2012 à novembre 2013 consistait à animer des ateliers pédagogiques auprès de 115 familles au parcours résidentiel fragilisé. L’objectif ? Former les ménages cibles aux bons gestes afin qu’ils puissent à terme maîtriser leurs consommations d’énergie et d’eau.

A l’issue des 13 ateliers menés d’abord collectivement puis de manière plus personnalisée chez le ménage : 64 familles ont été formées sur les 115 familles prévues, soit un total de 127 personnes (86 adultes et 41 enfants).

Quels sont les enseignements à retenir ?
– L’approche « économies d’énergie et d’eau » n’est pas considérée comme une priorité. Surtout, elle n’est pas comprise comme pouvant avoir un véritable impact, car plusieurs de ces familles vivaient précédemment en hôtel meublé, ou chez des marchands de sommeil, voire pour certains dans la rue. La problématique sociale, financière et culturelle est lourde et nécessite un travail important pour les travailleurs sociaux qui œuvrent auprès de ces familles pour qu’elles retrouvent leur autonomie et reprennent confiance en eux ;

– L’atelier a été un succès lorsqu’il s’est tenu dans la résidence sociale ou à proximité du lieu d’habitation des ménages. En revanche, la fréquentation était beaucoup moins importante dans un endroit éloigné (salle en mairie, lieu public, etc.). La proximité mais aussi la neutralité du lieu sont facteurs déterminants dans la réussite de ce type de projet.

Quels sont les résultats encourageants ?
– La thématique proposée et les conseils délivrés ont été très bien accueillis et ont suscité un fort intérêt de la part des ménages. L’ensemble de ces familles avaient installé le kit remis dans leur logement et certains ont également acheté du petit matériel supplémentaire, tels que des multiprises à interrupteur pour la chasse aux veilles, des réducteurs de débit et des douchettes économes pour la douche, etc.

– Une dizaine de familles est sortie du dispositif de logement tremplin et a accédé à un logement autonome ;

– Il s’agit d’une action tout à fait reproductible, qui pourrait prendre tout son sens si elle était menée auprès d’autres publics tels que les locataires du parc social, celui des Espaces Départementaux des Solidarités ou en lien avec les CCAS des villes.